paris brest

parisbrest1

!!! BONNE ANNÉE !!! Je vous souhaite à tous une très belle année 2013, pleine de petits bonheurs gourmands… Encore une page qui se tourne, de belles rencontres réalisées grâce à ce blog et de jolies recettes partagées. Merci à vous d’être toujours là  !!! Que 2013 soit encore plus chouette que 2012 aura pu être !

Pendant les fêtes, j’ai eu envie de tester la recette si traditionnelle du Paris Brest. Une première pour moi, mais comme j’ai décidé de me plonger dans les classiques en ce début d’année, il faut bien commencer par un bout. Savez-vous que cette pâtisserie du XIXème a été inventée pour symboliser une roue de vélo, en l’honneur de la course cycliste Paris-Brest-Paris? J’ai toujours cru que c’était un pâtissier-cheminot qui en était à l’origine. Comme quoi, on s’imagine de ces choses parfois… Avec cette recette, j’ai découvert une pâtisserie délicate très loin de mes souvenirs de la cantine et heureusement, ce fut une très agréable surprise…

parisbrest4

parisbrest3

La recette
pâte à choux
125 gr d’eau
125 gr de lait
100 gr de beurre
3 gr de sel
8 gr de sucre
150 gr de farine
4 œufs
amandes effilées
crème mousseline
500 gr de lait
120 gr de sucre
80 gr de jaune d’œuf
75 gr de maïzena
200 gr de beurre
150 gr de praliné

Réaliser la pâte à choux. Dans une casserole, porter à ébullition l’eau, le lait, le beurre, le sel et le sucre sur feu moyen. Hors du feu, incorporer au fouet la farine d’un seul coup. Remettre sur le feu sans cesser de mélanger, dessécher la pâte durant 30 secondes jusqu’à ce qu’elle se décolle de la casserole. Verser la pâte dans un saladier et mélanger pour la refroidir et arrêter la cuisson. Ajouter les œufs un à un en mélangeant entre chaque ajout. Bien vérifier la consistance de la pâte au moment de l’incorporation du 4ème œuf, il se peut qu’il ne soit pas utilisé entièrement.

Préchauffer le four à 180°C. Sur une plaque de cuisson farinée, faire des marques avec un emporte-pièce de 7 cm de diamètre pour former un guide. Remplir une poche à douille munie d’une douille lisse de 10 mm de la préparation. Dresser des cercles de pâte à choux en suivant les cercles dessinés sur la plaque. Saupoudrer d’amandes effilées puis enfourner durant 25 minutes dans un four non ventilé sans ouvrir la porte. Les choux sont cuits lorsque les fissures ont une couleur dorée. Sortir du four et laisser refroidir sur une grille.

Préparer la crème pâtissière. Faire bouillir le lait. Pendant ce temps, mélanger dans un saladier les jaunes d’œuf, le sucre et la maïzena. Verser peu à peu le lait bouillant. Bien mélanger. Reverser la préparation dans la casserole et faire cuire à feu vif en fouettant sans cesse. Une fois la crème épaissie, retirer la casserole du feu et ajouter 50 gr de beurre. Mélanger jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé. Verser la crème dans un plat, filmer et réserver au réfrigérateur.

Préparer la crème mousseline. Sortir le beurre du réfrigérateur et laisser le ramollir à température ambiante. Fouetter le beurre mou au batteur jusqu’à ce qu’il ait l’aspect d’une crème lisse. Ajouter la crème pâtissière par tiers. Bien fouetter entre chaque ajout pour monter la crème mousseline. Une fois réalisée, fouetter tout en incorporant le praliné.

Pour le montage, couper les choux en deux dans l’épaisseur à l’aide d’un couteau-scie. Remplir une poche à douille munie d’une douille cannelée de 14 mm de la crème mousseline et garnir les bases de choux. Reposer le couvercle des choux et saupoudrer délicatement de sucre glace. Les Paris Brest sont prêts à déguster ! Ils peuvent se conserver 2-3 jours au réfrigérateur.

parisbrest2

 

{sablés de noël #3} les animaux de la fôret

sables1

Un peu plus et j’étais en retard… Ouf, juste à temps, Noël, c’est ce soir !! Voici mes petits sablés de noël dernière minute. De jolis animaux de la forêt emmitouflés dans leurs pull-overs en laine, leurs écharpes et leurs bottes fourrées. Eux aussi, ils ont bien besoin de ça pour traverser l’hiver. Bon, je ne sais pas pourquoi, sans doute l’humidité, les pulls sont devenus angora, la couleur s’est fondue dans le blanc. Ce n’était pas censé se produire mais je détourne le résultat ;-) Je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes parmi les vôtres, profitez-en bien !!

sables 2

sables4

La recette

Sablés
200 gr de beurre mou
200 gr de sucre
1 œuf
400 gr de farine

Glaçage
2 blancs d’œuf
500 gr de sucre glace
1 trait de jus de citron
colorant alimentaire
stylo alimentaire noir

Crémer le beurre dans un saladier au fouet. Mélanger avec le sucre. Ajouter ensuite l’œuf puis la farine. Ne pas mélanger trop longuement. Dès qu’une pâte homogène commence à se former, rassembler les miettes en une boule à la main, l’aplatir et l’envelopper dans du papier film et la placer au réfrigérateur au moins une heure.

Sur une surface farinée, étaler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur 4-5 mm d’épaisseur. Utiliser un emporte-pièce ou un patron en carton pour couper les formes. Avec une spatule, les transférer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Place à nouveau au réfrigérateur pendant une demi-heure. Cuire à 180°C pendant 10 à 12 minutes en fonction de la forme des sablés. Les sablés doivent tout juste commencer à dorer sur les contours. Laisser les refroidir avant de les manipuler.

Pour le glaçage, mélanger les blancs d’œuf et le jus de citron. Ajouter le sucre glace en trois fois et bien mélanger entre chaque ajout. On obtient un glaçage pas trop liquide. Si le glaçage est trop consistant, ajouter un tout petit peu d’eau, s’il est trop liquide, un peu de sucre glace. Séparer le glaçage en trois quantités. Colorer l’une en rouge, l’autre en bleu et laisser la dernière en blanc. Placer en poche à douille avec une douille très fine ou en cornet en papier. On glace les sabler en plusieurs fois. Commencer toujours par les contours. Puis remplir la zone détourée. Réaliser des motifs avec une autre couleur dans la partie déjà glacée. Laisser sécher une nuit, finir la décoration au stylo alimentaire puis déguster !

{joli gâteau} balloon birthday cake

Aujourd’hui, juste quelques photos pour le plaisir. Un joli gâteau d’anniversaire réalisé pour la surprise party d’une collègue, blogueuse elle aussi (ça se passe par là). Son petit mari a décidé de fêter ses trente ans dignement et lui a organisé une chouette soirée en compagnie de sa famille et de ses amis. Il m’a demandé de lui faire un joli gâteau… Après m’être assurée des goûts de la reine de la soirée, je suis partie sur un moelleux au chocolat avec une crème à la vanille et un coulis de framboise… Une déco festive sur le thème du ballon bien sûr et cet assemblage de couleurs  très tendance dont je raffole en ce moment !! Un joli gâteau !!

 

{Portrait} Delphine Tollari Cakes

crédit photos : Sages comme des images

Ça fait déjà un petit moment que je voulais vous parler des créations de Delphine Tollari Cakes. Je suis tombée dessus par hasard, sur la toile. Dès le départ, elles m’ont tapé dans l’œil. Et je me suis tout de suite dit : enfin une française qui a compris que le wedding cake peut être raffiné et élégant comme les mariages à la française. En effet, il est difficile de trouver de vrais beaux gâteaux à étage en France. Mais c’est normal, me direz-vous, le cake design comme on l’entend aujourd’hui n’en est qu’à ses balbutiements dans ce pays. Et puis, c’est surtout une affaire de goût !!!

Revenons à nos moutons. Le style de Delphine est délicat. De jolis fleurs, de la dentelle, des pois,… tout ce que j’aime. Elle prête une grande attention aux détails et c’est ce qui fait toute la différence. Elle prend le temps de découvrir la décoration du mariage, le caractère des mariés et ça se voit ! J’admire son travail et je me retrouve dans ces jolis gâteaux… Alors, quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai découvert que nous étions inscrites au même cours de brush embroidery avec Zoé Clark lors du 1er salon du cake design à Lyon. J’en ai profité bien sûr pour faire sa connaissance et découvrir un brin de fille fort sympathique, prête à transmettre tous ses conseils pour réussir un wedding cake… Merci encore madame !!!

crédit photos : Sages comme des images

1. Qui se cache derrière Delphine Tollari Cakes?

J’ai commencé une formation de cuisine après mon année de terminale et j’ai travaillé dans plusieurs restaurants (asiatique, gastronomique, cuisine familiale…). Puis j’ai eu un petit garçon et les horaires de la restauration n’étaient plus compatibles avec ce nouveau style de vie. J’ai donc travaillé dans des bureaux et suivi une formation dans le transport logistique. Puis j’ai rencontré mon compagnon passionné par la gastronomie également et cela m’a donné envie de m’y remettre. Je me suis rendue compte que je ne serais pas heureuse professionnellement tant que je ne recommencerais pas à travailler en cuisine.

2. Pourquoi as-tu commencé à faire de la pâtisserie et du cake design ?

J’ai commencé par faire du traiteur, pour des mariages, des apéro dinatoires, de l’évènementiel…
Puis je suis tombée un jour sur le site de Zoe Clark, et ses magnifiques gâteaux…
J’étais dans la découverte totale. Nous sommes loin du traditionnel, gros, gâteau blanc, grossier, que nous pouvons apercevoir dans certains films…
Je me suis demandé pourquoi nous n’avions pas de telles choses en france, aussi chic, et je me suis promis qu’un jour j’arriverais à faire des wedding cakes.
J’ai donc voyagé, New York, Londres, afin de voir et gouter le travail de mes idoles, et je me suis entrainée en faisant les gâteaux d’anniversaire pour ma famille, puis le bouche à oreille a fonctionné.
Aujourd’hui, je continue mon activité de traiteur en proposant différentes prestations et je me spécialise dans le wedding cake puisque 2013 sera ma troisième saison.

3. Qu’est-ce qui t’inspire?

Un tissus, une déco, la robe de la mariée, un motif… l’inspiration est partout !!

4. Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ce que tu fais?

Lorsque mon gâteau est cuit, garni, recouvert de pâte à sucre et que la déco peut commencer ;)
Un des moments que j’affectionne beaucoup également est le Rendez-vous avec mes futurs mariés.
J’organise une séance dégustation pour chaque couple… Sur 1h30, nous goûtons, discutons de leur style, de leur déco, afin de définir le design de LEUR wedding cake…
J’aime beaucoup ce moment d’échange, c’est là que les liens avec les mariés se tissent… j’aime le sur-mesure.

5. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut commencer la pâtisserie ou le cake design?

De beaucoup s’entrainer, de ne pas compter son temps
De passer les formations requises (CAP pâtisserie)
De réfléchir à la manière de travailler (uniquement en labo en vente à la commande ou avec une boutique en vente directe)
et surtout d’être passionné !!!

crédit photos : Delphine Tollari Cakes

religieuse à la crème de marrons

Avec l’automne, la crème de marrons fait son grand come back à la maison. Avec du fromage blanc devant un bon film ou dans une pâtisserie pour le dimanche, j’ai tendance à en mettre partout. La crème de marrons, c’est une histoire de famille. On aime ça de mère en fille chez moi. Enfin, en général, les filles sont toujours de sacrées gourmandes, normal ! Appréciez donc cette recette de religieuse comme les vraies de la boulangerie mais agrémentée d’une cuillère de crème de marrons pour changer…

La recette
Pour 16 religieuses

125 gr d’eau
125 gr de lait
100 gr de beurre
3 gr de sel
150 gr de farine
200 gr d’œuf entier

375 gr de lait
75 gr de sucre
60 gr de jaune d’oeuf
35 gr de maïzena
crème de marrons

250 gr de fondant blanc

La pâte à choux
Préchauffer le four à 180°C. Dans une casserole, porter à ébullition le lait, l’eau, le sel et le beurre. Hors du feu, ajouter la farine tamisée d’un seul coup et mélanger jusqu’à ce que la pâte soit lisse. La remettre sur le feu et remuer jusqu’à ce que la pâte se dessèche et se décolle de la casserole. Verser la pâte dans un saladier et l’écraser dans le fond afin de la refroidir. Battre les 4 œufs puis les incorporer petit à petit sans cesser de mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Vérifier la consistance de la pâte, elle est prête lorsqu’elle forme un ruban, elle ne doit pas être trop liquide.
Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, former des choux à l’aide d’une douille de 10mm et d’une poche. Les gros choux doivent faire 6 cm de diamètre et les plus petits 3 cm. Dorer à l’œuf et aplatir les pointes au pinceau.
Enfourner pour 15 à 20 minutes environ à 180°C puis laisser dessécher 10 minutes environ à 160°C jusqu’à ce que les gros soient cuits. Les choux sont cuits lorsque les fissures sont dorées. Faire refroidir sur une grille.

La crème pâtissière à la crème de marrons
Chauffer le lait dans une casserole. Dans un saladier, fouetter les jaunes avec le sucre puis ajouter la maïzena. Verser le lait chaud sur la préparation puis remettre à chauffer. Sans cesser de remuer au fouet, laisser la crème s’épaissir. Une fois obtenu la consistance voulue, quelques cuillères de crème de marrons. Verser dans un plat et couvrir de film alimentaire pour empêcher la croûte de se former. Réserver au frais jusqu’à utilisation.

Montage des religieuses
Faire des trous au dessous des choux avec la pointe d’un couteau. A l’aide d’un poche à douille, remplir les choux par les trous. Faire chauffer la quantité nécessaire de fondant au bain marie jusqu’à 37°C, pas plus ! Assouplir le fondant et mélanger avec un peu de crème de marrons pour colorer le fondant. Pour glacer les choux, les plonger dans le fondant la tête en bas. Égaliser le fondant au besoin à l’aide d’une spatule et monter les religieuses pendant que le fondant n’est pas encore sec. Décorer selon votre envie…

{3 recettes pour dimanche} When you love pumpkin…

Oh la la, je sais pas vous mais alors moi en cette période de l’année, je raffole de potiron, citrouille et autres cucurbitacées.  Entre Halloween et Thanksgiving, c’est difficile d’y échapper et tant mieux. Un petit coup salé, un petit coup sucré, tout est bon quand c’est au potiron ;-) Je vous propose donc d’essayer ma recette toute douce de la traditionnelle pumpkin pie, un délice à savourer ici.

Et aussi, toutes ces recettes plus appétissantes les unes que les autres à tester dimanche pour le gouter au coin du feu !!!

Recette n°1 : Cupcakes à l’orange et au butternut by Qu’est ce qu’on goute?

Recette n°2 : Pumpkin spice latte by Beijing Mandarine

Recette n°3 : Cinnamon pumpkin rolls by Pitch à la fraise

 

brioches aux pépites de chocolat

Quand j’étais petite (et quand je dis petite, je veux dire vraiment très petite), il y avait une petite boulangerie au coin de la rue de mon immeuble. En rentrant de l’école maternelle, je me souviens qu’on s’arrêtait souvent pour y prendre le gouter. Je choisissais toujours la belle brioche ronde aux pépites de chocolat qui trônait dans la vitrine de la dame. J’adorais la déguster avec un grand verre de lait… C’est un de ces moments dont je me souviens comme si c’était hier ! En grandissant, j’ai souvent cherché la belle brioche ronde aux pépites de chocolat dans les étales de ces dames les boulangères mais je ne l’ai pas retrouvée. Je ne savais pas que c’était une denrée rare à l’époque.  J’ai finalement décidé de tenter la recette à la maison pour voir si le bon goût de la belle brioche ronde aux pépites de chocolat avait changé… Et bien, à vous je peux bien le dire ! Non, il n’a pas changé et ça fait un bien fou de se sentir à nouveau petite fille du haut de ses 26 ans. Les retours en enfance ont toujours le goût du bonheur, peu importe l’âge qu’on a…


La recette
par Rose and cook
250 gr de farine T45
250 gr de farine T55
10 gr de sel
70 gr de sucre
20 gr de levure de boulanger
300 gr d’œuf entier
225 gr de beurre à température ambiante

Commencer par tamiser la farine dans la cuve du robot ou dans un saladier. Mettre le sucre et le sel au bord et la levure émiettée au centre (la levure ne doit pas toucher le sel sinon elle meurt!). Mettre la feuille et faire tourner à grande vitesse. Incorporer les oeufs en laissant tourner le batteur et pétrir à la feuille 8 minutes en passant de la vitesse 2 à 4. Incorporer le beurre mou puis laisser pétrir à la feuille 5 minutes minimum. Mettre le crochet et laisser 5 minutes supplémentaires jusqu’à ce que la pâte se décolle des bords. Décuver dans un saladier et couvrir d’un torchon propre.

Laisser pointer à température ambiante pendant 1 heure. Rompre la pâte à la main puis réserver au frais pendnat 1h30. A la sortie du frigo, rompre à nouveau la pâte pour dégazer. Incorporer les pépites de chocolat. Peser des boules de 60 gr et former les boules à la main. Les disposer sur une plaque de four recouverte de papier cuisson. Dorer à l’œuf une première fois à l’aide d’un pinceau. Laisser à nouveau gonfler à température ambiante pendant 45 minutes.

Préchauffer le four à 180°C. Dorer une fois encore les brioches à l’œuf. Puis enfourner pendant 20 minutes, les brioches sont cuites lorsqu’elles sont bien dorées. Laisser les brioches refroidir sur une grille avant de déguster.

{wedding cake} Comment bien le choisir?


Ça y est, le grand jour que vous attendiez depuis longtemps est arrivé. Après quelques allusions et des regards insistés sur les bagues de fiançailles dans la vitrine, votre amoureux a enfin compris et vous a demandé en mariage ! Vous vous plongez maintenant sérieusement dans les préparatifs car vous savez que le jour J va arriver vite. Tout doit être parfait ! Vous commencez par devenir addict des blogs d’inspiration et vous dévorez les images d’autres mariages en piochant des idées par ci par là… Vous imaginez déjà la déco et les petits détails qui font toute la différence. Puis vous vous rendez compte de la somme de travail que tout ça va représenter. Votre entourage commence à vous prendre pour une folle car la folie mariage vous a envahit et vous devenez autoritaire. Vous savez exactement ce que vous voulez, ou ne voulez pas plus exactement. Malgré tout vous vous sentez un peu perdue parfois, parce que vous avez l’impression que votre amoureux ne comprend pas pourquoi vous vous animez comme ça, parce que vos parents vous disent de ralentir avec les idées, parce que vous ne savez pas toujours comment ça marche avec les prestataires… Mais pas d’inquiétude, toute bride-to-be est passée par là. Moi aussi, je suis passée par là. Il faut savoir prendre du recul et surtout bien choisir ses priorités…

Aujourd’hui, je me suis dis que vous aidez un peu avec le wedding cake pouvait vous être utile car vous me posez souvent des questions par mail à ce sujet. Parce que oui quand on est une future mariée, on sait exactement ce qu’on veut pour son mariage mais on ne sait pas toujours comment faire les bons choix…

1. Pourquoi choisir un wedding cake à l’américaine ? Quelles sont les différences avec une pièce montée française ?

Traditionnellement, en France, les futurs mariés optent pour une pièce montée soit en choux soit en macarons. Souvent considérée comme ringarde (c’est ce qui arrive parfois quand les mariés veulent faire dans l’originalité en commandant un bateau ou une calèche), ce peut être aussi très joli comme Parigote du blog Carnets Parisiens l’a démontré ici. Les macarons ont quant à eux été tendance dans les années 2000, ils ont l’avantage de proposer aux invités une multitude de petites gourmandises à différentes saveurs idéales avec le café.

Concernant les wedding cakes, vous savez, ces gâteaux empilés sur plusieurs étages, recouverts de pâte à sucre, que l’on aperçoit toujours dans les films américains. Dans les années 90, ils étaient souvent très kitch avec une déco très chargée composée de rubans, de colonnes et de diamants. Aujourd’hui, rassurez-vous, ils sont souvent très jolis avec un décor sobre et élégant.

La tendance actuelle se tourne largement vers ce type de pièce montée, dans la logique de la mouvance des mariages à l’américaine. On souhaite un mariage à l’image de ceux qui sont organisés outre-Atlantique, toujours moins conventionnels, décorés avec harmonie et soin. Le mariage d’aujourd’hui se veut à l’image des mariés, il doit leur ressembler, tout comme le wedding cake. C’est là tout l’intérêt de ce type de pièce montée, elle est personnalisable à l’infini et peut être totalement raccord avec le thème et les couleurs du mariage. Avec le wedding cake, on peut choisir la forme, la hauteur et la décoration de l’élément qui finira le repas en beauté sans se priver de gourmandise.

2. De quoi est composé un wedding cake ? Peut-on intégrer un gâteau français à l’intérieur ?

Le wedding cake à l’américaine est composé de plusieurs étages en fonction du nombre de parts souhaités. Plus le nombre de parts est important, plus le cake aura d’étages. Pour le côté esthétique, on peut également intégrer de faux étages en polystyrène qui permettront d’avoir un gâteau encore plus grand. Il peut facilement aller jusqu’a 5 ou 6 étages.  En principe, chaque étage est composé de 3 couches de moelleux ou de génoise selon la recette utilisée et de deux couches de crème.

Tout cake designer qui se respecte vous dira qu’il n’est pas possible d’intégrer une pâtisserie française comme un fraisier par exemple sous la pâte à sucre. Le wedding cake est une institution, c’est une pâtisserie traditionnelle encrée dans l’histoire des États-Unis. Les recettes se transmettent de génération en génération. Vous conviendrez donc que les milliers de femmes qui ont conçu le wedding cake ne l’ont pas fait comme ça par hasard. Cette façon de procéder permet non seulement la stabilité du gâteau du fait de la consistance des éléments qui composent le wedding cake mais également la conservation. Changer l’intérieur du wedding cake et vous n’êtes plus tout à fait sûr de voir votre wedding cake arriver en entier sur le buffet des desserts.

 

 3. Un wedding cake est-il lourd ?

Ça, c’est une question qui m’est souvent posée. En effet, les français sont habitués aux bonnes choses et à la pâtisserie raffinée. Ils ont peur d’être déçu par la pâtisserie américaine qui peut avoir la réputation d’être lourde.

Pour un wedding cake, les saveurs de chaque élément doivent être choisies soigneusement car le gout du moelleux doit aller avec celui de la crème. Pour la crème, deux possibilités : la buttercream ou la ganache. La recette de buttercream utilisée est souvent une « swiss meringue buttercream » ou crème au beurre à la meringue suisse (elle peut parfois également être italienne mais c’est plus rare). Ce qui n’a rien à voir avec la crème au beurre comme on la connaît en France. Il s’agit d’abord de monter une meringue suisse composée de blancs d’œuf et de sucre, puis de lui ajouter le beurre à température ambiante. La meringue suisse apporte beaucoup plus de légèreté et d’onctuosité. Personellement, tout juste sortie du batteur, je pourrais la manger à la petite cuillère tellement c’est bon !!! La ganache est également utilisée dans les desserts français, il s’agit d’un mélange de crème liquide et de chocolat.

Pour les palais français qui ont tout de même peur d’être écœuré par un trop plein de sucre, on peut choisir la saveur de la crème en conséquence. En effet, de par mon expérience, j’ai remarqué que certaines saveurs sont plus appréciées que d’autres par les français. C’est le cas de la buttercream au citron, le côté acidulé permet d’atténuer le gout du sucre. C’est également le cas de la buttercream au cream cheese, type philadelphia ou st moret qui elle, a un petit côté salé qui passe aussi très bien (j’adore !!!). Une autre possibilité réside aussi dans le fait d’ajouter un fourrage de lemon curd ou de rasberry curd à la buttercream…

4. Quelles sont les possibilités de décoration ?

Pour la décoration, plusieurs possibilités s’offrent à vous. En général, le wedding cake est recouvert de pâte à sucre, une pâte comestible et malléable comme de la pâte à modeler à base de sucre et de chamallow qui peut être aromatisée et colorée.  C’est la pâte à sucre qui donne le côté lisse à un wedding cake.  On peut ensuite la décorer avec d’autres éléments en pâte à sucre : rubans, nœuds, formes appliquées, lettres, etc. Souvent, le ruban qui entoure les étages est en tissu satiné pour le contraste. On peut également dessiné sur la pâte à sucre à la poche à douille avec de la glace royale pour faire des pois, des pampilles, des fleurs, etc. Il est également possible de réaliser des figurines en pâte à sucre pour personnaliser les mariés et poser en cake topper.

Enfin, l’élément le plus prisé de la décoration du wedding cake est la fleur. Elle peut être fraiche si elle est préparée convenablement mais aussi de sucre. Qu’il s’agisse de roses, de pivoines, d’orchidées, d’anémones ou d’hortensias, toutes les fleurs sont reproductibles et paraissent plus vraies que nature. Les pétales sont confectionnés un à un, séchés, puis assemblés pour former la fleur. Les fleurs sont ensuite colorées avec du colorant alimentaire en poudre puis disposées sur le wedding cake.

Pour un côté romantique, il est possible de ne pas utiliser de pâte à sucre mais de décorer le wedding cake à la buttercream. Elle est travaillée à la spatule pour obtenir des effets. Le cake pourra ainsi recouvrir de multiples aspects : lissé, froissé, avec des pétales, avec des rayures, des spirales, etc.

 

5. Pourquoi un wedding cake est-il si cher ?

En effet, un wedding cake peut paraître cher au premier abord. Pour faciliter la tarification, le prix est appliqué à la part puis des options sont tarifées pour la décoration. Le premier prix d’un wedding cake recouvert de pâte à sucre sans décoration commence à 5 euros la part. Il peut aller jusqu’à 10 ou 12 euros la part, voire encore davantage pour un cake designer renommé. En définitive, plus la décoration sera importante, plus le prix à la part sera élevé. Les éléments de décoration en sucre comme les fleurs sont toujours en plus et leur prix dépend de la complexité de la fleur et du nombre de fleurs.

L’application de ces tarifs s’explique grâce à plusieurs raisons. Tout d’abord, le coût des matières premières. La pâte à sucre notamment est une matière qui coute très cher, il est difficile de se la procurer en France pour moins de 10 euros le kilo. Car, non seulement le coût des matières premières est élevé mais celles-ci ne peuvent être commandées en France faute de fournisseurs. Il faut donc se fournir sur internet, sur des sites américains ou anglais qui facturent également des frais de port importants puisque les colis sont lourds. Tout le matériel de décoration doit être commandé sur internet, mais aussi les boîtes de transports, les supports, les étages factices…

L’autre raison, non moins la plus importante des deux, est que réaliser un wedding cake décoré représente énormément de travail. Il y a beaucoup d’étapes et celles–ci prennent des heures de confection. Il faut réaliser les gâteaux, un par couche à l’intérieur des étages soit 3 par étage. Mais aussi la crème. Les sculpter, les monter en comptant les temps de prise au froid. Puis les recouvrir un à un de pâte à sucre. Les empiler puis les décorer. Et lorsqu’il faut réaliser des fleurs, le temps est multiplié en un clin d’œil… Un wedding cake, c’est beaucoup de travail, c’est donc beaucoup de main d’œuvre.

Mais quand on voit le résultat, je pense que ça vaut bien son prix. C’est un produit fait à la main et sur mesure. Certains sont de vrais œuvres d’art ! Et après tout, on ne se marie qu’une fois ! Pour un mariage, on accepte bien de mettre des milliers d’euros dans une robe alors pourquoi se priver sur le gâteau…

N’hésitez pas à vous ballader sur mes boards pinterest pour trouver l’inspiration : ici !

Credits photos : 1 et 2. Stylemepretty ; 3. Call me cupacke ; 4. The cake parlour ; 5. Erica Obrien ; 6. Green Wedding Shoes

tarte aux pommes, aux pêches et aux cerises

Oui, oui, je sais, ça faisait un petit moment que j’avais disparu ! En ce moment, le temps m’échappe entre le boulot et le déménagement. Et oui, grande nouvelle, je déménage dans une grande et belle maison avec une grande et belle cuisine !!! Je vais pouvoir en profiter et ça, ça me réjouis! Enfin, une cuisine digne de ce nom ! C’est vrai, quoi! Comment faire pour cuisiner dans une cuisine de 4m2 où l’on ne peut rien ranger, rien stocker, ni même poser? On se retourne et bing dans le four, et bing dans le frigo… Et bien, je vous dis pour l’avoir fait pendant si longtemps, c’est pas facile! Je suis si heureuse de cette nouvelle cuisine, c’est pour elle que j’ai craquée pour cette maison. Je vais enfin pouvoir m’éclater et recevoir dans ma cuisine pour transmettre ma passion ;-) Avis aux amateurs !

Cette fois-ci, on se retrouve pour une vraie recette de pie maison à l’américaine ! Qui ne connait pas l’apple pie? L’avantage avec les apple pies, c’est qu’on peut les accommoder avec tout, selon notre humeur du jour et ce qu’on a en stock. Ici, des pêches de fin de saison et des cerises congelés pour libérer le congélateur avant le déménagement.

Ingrédients
pour la pâte à tarte
280 g de farine
1.5 càc de sel
1.5 càs de sucre en poudre
190 g de beurre, coupé en cubes et froid
9 cuillères à soupe d’eau froide
lait et sucre blond pour faire dorer
pour la garniture
3 pommes
3 pêches
des cerises congelées
1 càs de maïzena
1 càs  sucre blond

Pour la pâte à tarte, mélanger la farine, le sel et le sucre dans le bol du mixer. Ajouter le beurre froid coupé en dès. Mixer à vitesse moyenne. Continuer à mixer jusqu’à ce que le mélange ressemble à une poudre grossière. Incorporer ensuite les cuillères à soupe d’eau une par une jusqu’à obtenir la consistance de pâte souhaitée. Si la pâte est finalement trop humide et colle au mixer, ajouter de la farine.  Former une boule de pâte avec les mains, l’envelopper dans du papier film et réfrigérer au moins 30 minutes voire toute la nuit, comme moi. Sortir la boule de pâte du réfrigérateur et la laisser se ramollir un peu pendant 10 minutes sur le plan de travail. Préchauffer le four à 200°C.

Pendant ce temps, éplucher les pommes. Couper les avec les pêches en morceaux grossiers. Mélanger dans un saladier avec les cerises, la maïzena et le sucre. Réserver. Étaler une bonne moitié de la pâte selon les dimensions souhaitées. Foncer le moule et piquer le fond à la fourchette. Réserver ce fond de tarte au frigo. Étaler le reste de la pâte pour former le couvercle. Verser les fruits sur le fond de tarte. Au pinceau, humidifier de lait les bords de la tarte. Recouvrir avec le couvercle de pâte et sceller les bords en pinçant un peu. Avec un couteau, réaliser un petit trou au centre pour servir de cheminée pendant la cuisson. A l’aide d’un petit emporte-pièce, réaliser la guirlande décorative sur le tour de la tarte. Badigeonner la tarte de lait avec un pinceau puis saupoudrer de sucre.

Enfourner pour 35 minutes, jusqu’à ce que la croûte commence à dorer. Laisser refroidir sur une grille et déguster.

 

{joli gâteau} all in white

Juste un aperçu de ce joli petit gâteau simple et élégant ! Tout blanc, tout en finesse avec une décoration subtile en glace royale. L’intérieur était composé d’un gâteau au chocolat avec une buttercream au cream cheese, miam ! Pas de recette, je sais, c’est pas toujours facile d’avoir le temps de tout mettre par écrit mais quelques belles images pour vous taper dans l’oeil et vous donner l’eau à la bouche. Enfin, je l’espère !



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 2 3 4 5 6 12